15073550_1248559371875126_6073870744107718239_n

Prix Podium, concours jeunes créateurs : interview de Gaya Isak

Voici la première interview de nos 10 créateurs participant : GAYA ISAK ! Laissez-vous envouter par son univers chic et luxueux !

-Bonjour Gaya, pouvez-vous vous présenter ?
Bonjour, je m’appelle Gaya Isak, je suis d’origine arménienne et je suis diplômée de l’école de mode de Marangoni. J’ai d’abord passé cinq ans à Paris avant de créer ma propre marque.
La première collection de ma marque GAYA ISAK est la collection Pre Fall 2016. J’ai avant tout puisé mon inspiration dans le savoir-faire français qui est, selon moi, exceptionnel. Toutes les pièces sont exclusivement produites en France dans un atelier que j’ai choisi avec soin. Pour moi, le « MADE IN France » est une évidence ! Aucun autre pays au monde n’a ce savoir-faire dans l’univers du luxe.
Ma marque s’adresse aux femmes sûres d’elles et qui savent ce qu’elles veulent. Je cherche à mettre en valeur la femme moderne accomplie. Elle est active, confiante mais aussi vulnérable d’où une collection à la fois audacieuse, élégante, puissante et féminine.
J’ai eu aussi envie de relever un autre défi à travers ma marque : rendre le luxe accessible. Les pièces sont donc accessibles mais restent chics. Cela n’a pas été la chose la plus facile que de créer cette collection dans cette gamme de prix mais je souhaite vraiment que toutes les femmes aient la possibilité de ressentir et porter le vrai luxe et artisanat

-Quelle est la première pièce que vous avez créée ?
La toute première pièce que j’ai créée est un body. Il est en cuir et le haut est fait de plumes. C’est une pièce de séduction.

-Vous avez dû choisi 3 tenues pour le Prix Podium, comment s’est opéré votre choix ?
Dans toute la collection Automne/Hiver est du prêt-à-porter, on peut vraiment percevoir toute la qualité du travail fourni, les matières ainsi que les matériaux utilisés sont très précieux, comme le cuir de python. Cela a vraiment été difficile de choisir les tenues pour le défilé. Mon choix s’est porté sur les tenues qu’on remarque tout de suite et non celles dont il faut s’approcher pour avoir une preuve de vraie qualité.

-S’il y a une chose qui devrait vous déplaire dans le monde de la mode ce serait ?
Ce qui me déplait surtout dans cet univers, c’est la fast fashion, cette « mode » qui manque de qualité et qui est incapable de mettre en valeur la tenue et sa beauté. J’ai le sentiment que cela vole son côté unique à la mode.
Je n’aime pas non plus ces modes de production de vêtements dans certains pays où les conditions de travail sont terribles.

-Quel sont les éléments de vos tenues qui les différencient immédiatement de celles des autres créateurs ?
Ce qui rend vraiment mes tenues différentes et qui leur apporte cette touche unique est l’utilisation de noir avec des incrustations en or, de boutons plaqués or et gravés du logo GAYA ISAK, l’abondance de métal, les bombers dorés, les pièces avec plusieurs fermetures éclair qui sont une inspiration moderne des armures de guerriers car la femme moderne est comme une Amazone !

-Avez-vous déjà des idées pour vos prochaines collections ?
Oui j’ai déjà des idées ! Mon équipe et moi-même avons déjà commencé à travailler sur la collection Printemps/Été 2017 mais je n’en dirai pas plus, je veux surprendre !

– Pourquoi le choix du « made in France » ?
Je suis très sensible aux problèmes actuels relatifs à l’industrie de la mode : la pollution, les mauvaises conditions de travail, le non-respect des droits des travailleurs et le pire de tous, l’exploitation des enfants. De plus, le savoir-faire français qui est parfaitement en adéquation avec l’esprit du luxe se trouve dans les vieux ateliers parisiens. Je cherche à mettre cet univers en valeur. J’essaye aussi de rendre le luxe accessible, ce qui est aujourd’hui uniquement réservé à une petite partie de la société.

 

 

Laisser un commentaire