META MEETS FASHION : Llivane, Rédactrice & Traductrice chez FARFETCH

Tu adores la mode ? Tu veux y travailler et pourtant tu n’as pas d’idée de métier précis ? NO PANIC !

META lance un nouveau concept : META MEETS FASHION.

Chaque semaine nous irons à la rencontre de ceux qui font et sont la mode aujourd’hui : chef de produit, chef de projet, journaliste, attachée de presse, mannequin, styliste ou encore entrepreneur, bientôt ces métiers n’auront plus aucun secret pour toi !

Episode 1 : META accueille Llivane Lawson ! 

 

metameetsfashion1

 

Bonjour Llivane, pourrais-tu te présenter ?

Je m’appelle Llivane, j’ai 23 ans et je vis à Londres. Je suis rédactrice et traductrice freelance chez Farfetch et je travaille en parallèle avec PAUSE, magazine de mode masculine.

Après le lycée, j’ai fait une licence et une première année de master de LEA mais en parallèle, j’ai commencé à écrire et publier des articles – reviews de défilés, analyses de tendance et news.

Au hasard des stages que j’ai effectué à Paris, je me suis petit à petit tournée vers la mode masculine, qui me correspondait plus.

Je travaille à la fois chez Farfetch, plateforme qui recense plus de 1000 marques de haute-couture et de noms de créateurs, et chez PAUSE, un magazine de mode consacré au vestiaire masculin. La plateforme et le magazine sont à la fois reconnus et prometteurs, et proposent leur vision unique de la mode où la présence en ligne est primordiale. Le site d’e-commerce Farfetch met davantage l’accent sur l’innovation et le rapport qu’entretiennent marques de luxe et technologie, avec une réelle influence dans le secteur de la mode.

 

whatmetasuggests1-1whatmetasuggests1-2

A quoi ressemble une semaine « dans la peau de Llivane Lawson » ?

Le matin, je médite et j’essaie de faire le point mentalement sur les tâches, les articles ou les projets de ma journée. En arrivant au bureau, je jette un œil à mon fil d’actu Twitter tout en prenant mon petit-déjeuner. J’ai pour habitude de checker et répondre à mes mails deux fois à trois dans la journée : le matin, en milieu d’après-midi et le soir.

Les bureaux de FARFETCH se situent à Old Street, à deux pas du quartier plutôt branché de Shoreditch. L’ambiance est très « East London » : jeune, dynamique et… internationale car mes collègues sont d’origine japonaise, allemande, italienne, chinoise, russe, etc. Le vendredi soir, on se retrouve tous autour d’un verre, on célèbre les réussites de la semaine et le week-end à venir.

 

À la fin de la journée, je quitte le bureau autour de 18h30. Le jeudi et le vendredi soir sont réservés aux dîners entre amis. Le week-end, je travaille sur mes articles pour PAUSE.

 

Question style, comment a évolué le tien ?

Quand j’étais étudiante, je puisais mon inspiration les nombreux magazines de mode que je lisais : je pense que c’était très (voire trop) éclectique ! Mais au fur et à mesure, j’ai heureusement appris à acheter ce qui mettait en valeur mon mètre 60 et j’ai commencé à investir dans des pièces intemporelles et de qualité.

Du coup, ma garde-robe est en majorité composée de couleurs sobres… mes proches me reprochent souvent de ne porter que du noir et du blanc, mais je n’y peux rien, j’adore ! Je joue aussi beaucoup avec les coupes en optant pour de l’oversize ou du mini.

 

Quelles sont les choses que tu préfères/tu détestes dans ton métier ?

Rencontrer, échanger, avoir un aperçu des collections lors des défilés et présentations presse : ce que je fais est aussi enrichissant qu’exaltant. Organiser mes tenues de Fashion Week est également très sympa ! Par contre, le stress et le rush – qui sont propres au milieu de la mode – sont vraiment ce que j’aime le moins.

 

As-tu eu au cours de tes études ou de tes stages des mentors ou des personnes qui t’ont inspiré ?

Plusieurs professeurs de l’université Paris-Sorbonne me viennent en tête, mais aussi mes derniers maîtres de stage, lorsque j’étais stagiaire pour le magazine en ligne Materialiste.

Du côté des modèles d’inspiration, j’admire les femmes entrepreneures comme Bozoma Saint John, Sheryl Sandberg, Emily Weiss ou encore Kai Avent-deLeon, etc. La liste est longue !

 

Que dirais-tu à un étudiant qui veut réussir dans la mode ?

« Tu vas y arriver. Il va juste falloir t’armer de beaucoup, beaucoup, beaucoup de patience. »

.

.Screenshot 2016-08-01 at 13.28.50Merci infiniment à Llivane pour le temps qu’elle a consacré à METAMORPHOSE.

.
.
Vous pouvez retrouver Christelle sur :

Texte :  Llivane Lawson & Christelle / Photos : Courtesy of Llivane Lawson

Laisser un commentaire