Les designers de la NYFW

“Every year the women of New York leave the past behind and look forward to the future… this is known as Fashion Week.”

Carrie Bradshaw

Alors que les collections Fall 2019 RTW des designers de New York viennent d’être dévoilées, c’est l’occasion de revenir sur le parcours de huit d’entre eux.

ALEXANDER WANG

“His eponymous label embodies a cool, utilitarian chic, downtown style that us favoured by both critics and models alike – he describes his style as “M.O.D – models off duty”

Vogue Australia

A ses débuts : Sa marque est officiellement lancée en 2005 alors qu’il n’a que 21 ans, mais sa première collection de prêt-à-porter féminin est présentée en 2007 à la fashion week de New York. En 2009, il reçoit le Swarovski Womenswear Designer of the Year Award du CFDA. En 2012, il devient directeur artistique de Balenciaga, suite au départ de Nicolas Ghesquière, rôle qu’il occupera jusqu’à 2015.

Aujourd’hui : Aujourd’hui Alexander Wang propose un grand nombre de collections : Femme, Homme, T by Alexander Wang, des chaussures et des accessoires.

CALVIN KLEIN

“Raf brought a unique point of view to American fashion and the CFDA wishes him future success. Calvin Klein is an iconic American brand that will continue to flourish under new creative direction.”

Steven Kolb

A ses débuts : En 1968, il ouvre avec Charles Schwartz sa première entreprise. Alors que Schwartz s’occupe de la partie commerciale de l’entreprise, Klein est responsable du côté artistique. La marque est d’abord reconnue pour ses costumes et manteaux, mais très vite, sa collection sportwear devient populaire. Plus tard dans les années 1970, il lance une collection femme, en cultivant un style minimaliste, puis une collection homme et des jeans.

Aujourd’hui : Le dernier directeur artistique en date, Raf Simons, a quitté Calvin Klein seulement deux ans après sa nomination et 8 mois avant la fin de son contrat. Certains expliquent ce départ par le fossé existant entre l’esthétisme de Raf Simons et les besoins de Calvin Klein. Le souci ne semble être que financier : une perte de 21 millions de dollars par rapport aux ventes de l’an passé. Mais bien que ses créations n’aient pas touché un large public, sa créativité n’a pas été remise en question.

DIANE VON FURSTENBERG

« I think your clothes are absolutely smashing. I think the fabrics, the prints, the cut are all great. We hope to do something very nice for you. »

Diana Vreeland

A ses débuts : A tout juste 27 ans, DVF fait la couverture de Newsweek. La raison pour cela ? Elle vient de créer une robe en jersey, certes simple, mais révolutionnaire : la wrap dress ou robe portefeuille. Ce qui n’était pour elle qu’un moyen ordinaire de payer ses factures devient bientôt un symbole d’indépendance pour les américaines. Son slogan « Be a woman, wear a dress » dans une ère où les femmes s’affirment peu à peu sur le marché du travail parle à celles-ci.  Elles ne veulent plus simplement imiter les hommes, mais gagner leur propre légitimité à travailler.

Aujourd’hui : Il y a presque un an, la marque Diane von Furstenberg marquait un nouveau tournant, avec l’arrivée (ou le retour) de Nathan Jenden à la direction artistique de la Maison, et de Sandra Campos en tant que nouvelle CEO. DVF est aussi plus que jamais une affaire de famille, avec Talita Von Furstenberg, petite-fille de la créatrice, devenue égérie et muse des dernières collections. Cette dernière souhaite apporter quelque chose de plus frais et jeune à la marque, sans perdre l’esprit de ses débuts.

MICHAEL KORS

“Because of what’s going on with the economy, I think women are realizing that maybe they don’t need a closet full of clothes. They just need the right clothes.”

Michael Kors

A ses débuts : En 1981, Dawn Mello, directrice du département mode de Bergdorf Goodman propose à Michael Kors de lancer sa collection au sein du Grand Magasin. Après un court passage en tant que directeur artistique chez Céline, Michael Kors revient à New York pour se concentrer exclusivement sur sa propre marque et lance des collections hommes.

Aujourd’hui : Michael Kors dispose aujourd’hui de plus de 500 magasins dans plus de 85 pays et sa marque est très diversifiée, avec des accessoires, des chaussures, des montres, des bijoux, des lunettes, maillots de bain, en plus de ses collections de prêt-à-porter homme et femme.

OSCAR DE LA RENTA

« Any great designer will have a point of view and a look and a very strong signature… and that’s what Oscar has. I think most of all you look at the girl and then you say, « Oh she is very Oscar ». »

Anna Wintour

A ses débuts : Après avoir travaillé pour Elizabeth Arden et Balmain, Oscar de la Renta lance sa Maison éponyme en 1965, avec une collection de prêt-à-porter. Ce qui le différencie des autres marques, c’est son usage des couleurs qui rendent hommage au Caraïbes d’où il vient, et à l’Espagne où il a vécu. Ses créations ont toujours été une ode à la féminité et l’élégance.

Aujourd’hui : Suite au décès d’Oscar de la Renta, en 2014, Fernando Garcia et Laura Kim ont pris la tête de la direction artistique de la Maison. Ils défendent l’héritage d’Oscar de la Renta à travers chacune de leurs collections, ce qui leur a permis d’être nominés pour le CFDA Swarovski Award dans la catégorie Women’s Wear.

RALPH LAUREN

“My goal is to bring a tradition of quality and good taste to all the places we call home”

Ralph Lauren

A ses débuts : En 1968, Ralph Lauren lance sa première ligne de Polo, et l’année suivante, Bloomingdale’s lui offre une place réservée au sein de son établissement pour vendre ses collections. Ralph Lauren est sans doute aujourd’hui l’une des marques dont la gamme est la plus large, avec plus d’une dizaine de collections pour le prêt-à-porter uniquement.

Aujourd’hui : Ralph Lauren est devenu en 2018 la 91e personne la plus riche des États-Unis et sa marque demeure encore aujourd’hui l’une des plus appréciées à travers le monde. Le 8 Septembre 2018, le couturier fêtait le 50e anniversaire de la marque avec un défilé à la Bethesda Terrace de New York, présentant ainsi une véritable rétrospective sur son parcours.

TOM FORD

“I am my own muse”

Tom Ford

A ses débuts : En 2006, après avoir été le directeur artistique de Gucci et Yves Saint Laurent, Tom Ford lance sa marque éponyme, qui comprend une ligne de prêt-à-porter homme, du maquillage, des lunettes et des accessoires. Fin 2010, il présente sa première collection femme dans le numéro de décembre du Vogue américain. Au lieu de faire défiler uniquement des mannequins, il choisit de faire défiler ses amies, avec entre autres, Natalia Vodianova, Amber Valleta, Beyoncé, Julianne Moore, ou encore Marisa Berenson.

Aujourd’hui : Dans son dernier défilé, Tom Ford a une fois de plus célébré la femme indépendante, qui a confiance en soi, et aime porter des vêtements qui la rendent glamour.

TORY BURCH

“I wanted to create a new way of looking at retail”

Tory Burch

A ses débuts : Après avoir travaillé pour Vera Wang, Ralph Lauren et Loewe, Tory Burch lance en 2004 sa marque sous le nom de TRB by Tory Burch, qui devient très vite Tory Burch. En 2005, elle est invitée sur le plateau d’Oprah Winfrey, ce qui accélère le succès fulgurant de sa marque. Sa philosophie est très spécifique : c’est celle de créer des collections luxueuses mais abordables et qui peuvent se vendre dans des magasins où l’on se sent chez soi.

Aujourd’hui : Depuis 2009, plus qu’une simple marque de prêt-à-porter, Tory Burch aide les femmes entrepreneurs à lancer leur entreprise, grâce à des prêts à taux bas ou encore des formations.

Apolline Victoire

Laisser un commentaire