TIE vs BOW TIE

LA STORY DU JEUDI : LE T-SHIRT

Aujourd’hui Méta vous propose un focus sur une tendance : le tee-shirt.

Le tee-shirt. Tout le monde connaît le tee-shirt, tout le monde en possède un. Un haut à manches courtes (généralement), sans col et en jersey. Il s’agit probablement du vêtement le plus versatile de la garde-robe : uni, imprimé, ample, moulant, drôle, sérieux, même cheap ou luxueux. On ne questionne plus l’origine ni l’histoire de ce truc à manches courtes tant il est familier…

A l’origine, les hommes mettaient une combinaison de coton en dessous de leurs vêtements et ne la dévoilaient que lorsque la chaleur rendait insupportable le travail.

Picture1

C’est le fameux « maillot de corps » : une sorte de body, peu pratique et qui manquait légèrement de sex-appeal. C’est alors qu’en 1899, l’US navy coupe la combi, vire le bas pour ne garder que le haut : le tee-shirt est né. Vous l’aurez compris, ce que vous êtes probablement en train de portez au moment même où vous lisez ça est à l’origine un sous-vêtement.

Par la suite, le tee-shirt se popularise aux Etats-Unis : dans les années 1930, on le porte pour faire du sport, pour travailler dans les usines… Il faut dire que ce vêtement bon marché et confortable est parfaitement adapté au contexte post-crise de 29. C’est donc à partir de ce moment là que ce dessous s’affiche à la vue de tous : on l’arbore fièrement… comme Clark Gable dans New-York-Miami. Mais la guerre ne tarde pas à éclater et les GIs emporte dans leur package ce qu’on appelle la « T-type shirt »: le tee-shirt débarque en Europe et devient par la suite un vêtement populaire, plébiscité par les jeunes qui veulent s’habiller comme les vedettes du cinéma avec un blouson de cuir, une paire de jean et un tee-shirt (blanc), comme James Dean dans la Fureur de vivre.

Le tee-shirt fait son entrée dans l’armoire du monde occidental pour ne plus jamais la quitter. Le monde comprend le potentiel de ce bon de jersey, car le tee-shirt,  c’est un véritable caméléon : le hippies expérimentent le tie & dye, les punks le piquent de clous et d’épingles à nourrice, certains y affichent des messages tandis que d’autres le préfèrent simplement basique… le tee-shirt dit beaucoup sur celui qui le porte, il peut être vu comme une pancarte ambulante sur lequel l’individu clame ses convictions, ses états d’âme ou simplement ses goûts.

Picture3

Aujourd’hui, d’ailleurs il y en a pour tout les goûts et pour toutes les bourses : le féministe luxueux de Christian Dior, le sportswear de Supreme, le basique d’H&M… Après tout ça, on espère que vous ne verrez plus jamais votre tee-shirt de la même façon !!

 Métakiss, Mi(u)mi(u)

 

Laisser un commentaire