JP

Journées Particulières LVMH 2018: À la découverte de la Maison Givenchy

Lancées en 2011 par Antoine Arnault, les Journées Particulières mettent en lumière la multitude, la diversité et l’identité forte des 70 Maisons du groupe LVMH. Pendant trois jours, 180 000 personnes se sont déplacées pour franchir les portes des plus grandes Maisons pour découvrir, en autres, les couturiers, bottiers, joailliers ou encore malletiers qui donnent vie aux produits qui nous font rêver. En cette quatrième édition des Journées Particulières, nous vous invitons à découvrir le patrimoine et le savoir-faire de la Maison Givenchy.

A l’occasion des Journées Particulières, c’est dans l’ancien Hôtel de Caraman qu’on nous donne rendez-vous. Cet hôtel particulier fut édifié en 1888 pour Maurice de Riquet, duc de Caraman, mais c’est surtout l’endroit où Hubert de Givenchy a déplacé sa Maison et ses ateliers en 1959 et aussi ouvert sa première boutique.

DSCN3021

Cependant l’histoire d’Hubert de Givenchy et de sa marque remonte à quelques années plus tôt. En effet, c’est en 1952 que le couturier présente sa première collection à son nom, au 8 rue Alfred-de-Vigny. L’année suivante est marquante pour lui car c’est celle où Gladys de Segonzac lui fait une annonce qui va changer sa vie : elle lui dit que « Miss Hepburn » vient lui commander des robes. Il n’en croit pas ses oreilles, Katharine Hepburn, se dit-il, celle qui a tourné avec les plus grands, Howard Hawks, John Ford ! Sa surprise est d’autant plus grande lorsque quelques jours plus tard c’est Audrey Hepburn qui arrive aux côtés de Gladys. Audrey vient alors de gagner un oscar pour son rôle de Princesse Ann dans Roman Holiday, mais le film n’étant pas encore sorti en France, Hubert n’a aucune idée de qui elle est. Elle désire une quinzaine de robes pour son prochain film, Sabrina, création de Billy Wilder. Impossible pour Hubert de Givenchy de créer cette quantité de robes en un temps si limité. Il lui propose alors de se servir dans les robes de la collection passée. Comme par magie, elles vont parfaitement à Audrey. C’est décidé, Sabrina portera des créations de la Maison Givenchy à l’écran.

C’est sur l’une des robes qu’Audrey Hepburn portera pour Sabrina que s’ouvre la visite. On reconnait alors la spectaculaire robe de bal en mousseline blanche, brodée de fleurs noires peintes à la main, avec laquelle, dans une scène mythique du film, Audrey Hepburn valse avec Humphrey Bogart sur un terrain de tennis. L’émotion est palpable pour les inconditionnels des années 1950. On se rappelle alors que c’est là que la longue collaboration entre Audrey et Hubert a commencé, bien que le mot « collaboration » soit bien trop faible pour décrire la relation qui unissait les deux.

On se dirige ensuite vers le salon du premier étage, où l’on en apprend un peu plus sur le premier parfum de Givenchy « L’interdit » sorti en 1957. C’est un parfum à base de fleur d’oranger, de tubéreuse, de jasmin, de patchouli, et de vétiver. Le vétiver fut par ailleurs le parfum personnel d’Hubert. Ces ingrédients font partie de l’ADN de la maison. Mais alors, pourquoi nommer le parfum ainsi ? Hubert de Givenchy avait demandé à Audrey Hepburn d’être égérie de son parfum, qui devait au début lui être exclusivement destiné. Il souhaitait alors le baptiser « Audrey », ce à quoi la principale intéressée lui aurait rétorqué « Je vous l’interdit ».

Cette année les grands maîtres parfumeurs de la Maison, Dominique Ropion, Anne Flipo et Fanny Bal ont souhaité revisiter ce classique avec un nouveau parfum. Qui dit nouveau parfum dit nouvelle ambassadrice et c’est Rooney Mara qui a eu cet honneur. Sa ressemblance avec Audrey Hepburn est frappante, comme un hommage à une époque révolue.

Cet hommage n’est pas étonnant après la collection haute couture automne/hiver que Clare Waight Keller nous a présenté le 1er juillet dernier. Présentée au Musée des Archives Nationales de Paris, cette collection hommage à Hubert de Givenchy, qui nous a quitté ce 10 mars dernier, était haute en émotion. Les Journées Particulières nous permettent alors de revivre cet évènement, avec une reconstitution miniature du défilé.

Nous découvrons alors quatre modèles « Dominante », « Crystal », « Volontaire » et « Affectueux » tout en écoutant la douce voix d’Audrey Hepburn qui interprète Moon River. Clare a décidé de suivre la tradition qu’Hubert avait de nommer par un adjectif chaque ensemble. La dernière étape de cette visite est la rencontre de trois couturières, qui nous montrent la technicité de la broderie et la naissance d’un modèle à partir d’un croquis de la directrice artistique.

Difficile de croire que cette visite n’a duré que vingt minutes et pourtant ces brefs instants dans des lieux chargés d’histoire ont suffi à nous faire rêver en imaginant les instants qu’Hubert de Givenchy, Audrey Hepburn, et beaucoup d’autres ont pu vivre dans cet endroit mythique. Nous finirons cet article par ces quelques mots de Clare Waight Keller : « Pour moi, Givenchy évoque un monde où les femmes comme les hommes sont forts, stoïques et mystérieux. Ils incarnent leur pouvoir, toujours équitablement. » On ne peut qu’acquiescer.

AVF

IMG_5854

Laisser un commentaire