10348850_787550604661193_8459595858762752614_o-740x494

DÉFILÉ CRÉATEURS : Interview Chloé Henris

Est-ce que tu peux te présenter ?

Je m’appelle Chloé Henris j’ai 23 ans, et depuis que je suis toute petite j’ai décidé que je voulais faire des vêtements. J’ai fait un bachelier en stylisme à Liège en Belgique, puis après ça j’ai fait un autre bachelier en design textile mais cette fois-ci à Bruxelles. Maintenant, je termine en commençant un master en accessoires à La Cambre qui est une école assez reconnue en Belgique pour apprendre à travailler les accessoires, parce que c’est très intéressant à faire. À côté de cela, j’ai pas mal fait de collections pour des projets, des concours… et j’aime bien les présenter durant les défilés.

 

Qui est, ou que signifie C POUKI ?

C POUKI est le nom que je donne à mes créations depuis maintenant quelques années parce que lorsque j’avais 15 ans j’ai eu ma première machine à coudre et j’ai commencé à faire des doudous et je voulais trouver un nom à ces derniers parce que mes doudous n’allaient pas s’appeler Chloé !

Quand j’étais petite et qu’on me donnait à manger, on me demandait toujours « c’est pour qui ça ? », au lieu de répondre Chloé je répondais POUKI, j’étais persuadée de m’appeler POUKI. Donner ce nom là à mes créations, c’est un petit clin d’œil à mon enfance.

 

Qu’est ce qui t’as attiré dans le monde de la mode et depuis quand dure cette histoire d’amour avec la création ?

Le monde de la mode ? Je ne sais pas trop, je n’ai jamais aimé vraiment faire les magasins. Par contre, depuis que j’ai 7 ou 8 ans j’ai toujours dit que je voulais créer des vêtements. D’où cela vient ? Je ne sais pas trop… mes grands-mères s’intéressaient un peu à la couture et à la mode.

 

Est ce que toute ta collection va défiler et sinon comment as-tu choisi les pièces pour le défilé du 20 novembre ?

J’ai fini cette collection fin octobre. C’est une toute nouvelle collection où j’ai créé une maille il y a quelques années, plus précisément il y a 2 ans. J’ai voulu interpréter cette maille en plastique et voir comment la mêler avec du tissu. Il m’a quand même fallut au final huit silhouettes pour arriver à ce que je voulais faire, donc je présente huit silhouettes pour le défilé.

Pour les choisir ? Ça va un petit peu au coup de cœur, à celles que je préfère et celles qui me tapent à l’œil. Cela vient assez naturellement, on a toujours des pièces qu’on préfère à d’autres en général.

 

Comment est-ce que tu définis ton univers ? Il faut dire qu’il est assez particulier.

Mon univers s’articule autour d’un point central : la matière. J’adore travailler la matière avant de commencer à couper des vêtements. J’aime prendre des matières, les transformer, les assembler, les entrelacer… c’est vraiment des choses que j’adore faire. Créer une matière un peu inattendue  et pouvoir voir comment en faire un vêtement m’attire vraiment. Mon univers s’articule vraiment autour de la matière et ce n’est pas vraiment architectural mais c’est plutôt des lignes assez strictes dans ce que je fais, mais c’est la matière qui défini en premier mon univers.

 

Pourquoi utilises-tu des matériaux aussi originaux ? Pourquoi n’utilises-tu pas juste le tissu ou les autres matériaux de base qu’on trouve en couture ?

Parce que c’est beaucoup plus amusant ! Du tissu tout le monde peut le faire même s’ils n’auront pas exactement les mêmes tissus. Quand je crée une matière, je fais quelque chose d’inédit, c’est moi qui suis chef de ce que je veux faire, comment je vais faire évoluer ce projet dans la maille que je crée, et cela fait deux ans que je travaille sur ça. J’arrive à  chaque fois à de nouveaux résultats, de nouvelles choses et à faire évoluer mes recherches. C’est super stimulant de faire évoluer ses recherches, de voir comment est ce que je peux les colorer, changer l’assemblage… c’est vraiment un plaisir de faire ça.

 

As-tu des idées pour tes prochaines collections ?

Alors pour le moment non, je viens de finir celle la, il faut un petit moment de repos.

Avec mon master en accessoire, je commence vraiment à m’intéresser aux accessoires de plus en plus, ça fait déjà un mois et demi que ça dure. Je me concentre à faire de nouveaux sacs que je vends à gauche à droite. Pour le moment, le plaisir c’est de créer des sacs qui représentent mon univers.

 

Avant de commencer cette formation, tu ne créais pas tant que ça des accessoires ? C’était surtout des vêtements ?

Avant de commencer ma formation cette année, c’était surtout des vêtements car j’avais fait un bachelier en stylisme et je pouvais seulement créer des vêtements et faire une collection complète. Je fais toujours mes collections toute seule et ça il n’y avait aucun problème de faire des vêtements.

Certes, je pouvais faire un sac par moi-même, mais quand on commence à faire un master en accessoire, le but est de créer son univers et d’apprendre des nouvelles techniques, et ces techniques je pense qu’on ne peut pas les apprendre par nous-même. On ne peut pas apprendre la bijouterie par soi-même, ou les techniques de maroquinerie par exemple. De ce fait, ce master est un petit peu comme diverses ouvertures de portes pour le futur.

 

Qui sont tes créateurs préférés ? Et tes inspirations ?

Je suis assez fan de l’univers de Balmain parce qu’il y a un vrai travail sur la matière, c’est vraiment un créateur qui est intéressant. Il y en a plein d’autres créateurs aussi, mais c’est vrai que c’est quand même lui que je trouve le plus intéressant. Pour le moment je trouve que Balenciaga fait des choses assez étonnantes concernant le détournement d’objets. Ils arrivent à donner un grand dynamisme à leur marque.

 

Qu’elle est la collaboration de tes rêves ?

Pour le moment toutes les personnes avec qui je collabore sont les collaborateurs de mes rêves. J’entends par collaborateurs, les modèles qui acceptent de venir faire un shooting ou encore les maquilleurs qui viennent pour un défilé. C’est de trouver les bons intervenants. Pour le moment collaborer ? C’est juste avec eux que ça me tente le plus.

 

Quels sont tes projets ?

Finir mes dernières années d’études, continuez mes projets à côté, voir où mènent mes collections, et lancer des petits projets à droite à gauche. Les collaborations pour le moment arrivent assez naturellement et ça prend déjà pas mal de temps !

Laisser un commentaire