Défilé Créateurs : Entretien avec Anggy Haïf

Bonjour Mr. Haif pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Anggy Haïf, je suis créateur de mode dans la haute couture, le prêt à porter, la maroquinerie et je vais diversifier mon activité en me tournant vers la cosmétique.

Qu’est ce qui vous a attiré dans le monde de la mode et depuis quand dure cette histoire d’amour avec la création ?

Je ne me suis pas tout de suite dirigé vers le secteur de la mode. En effet c’est dans l’art que j’ai fait mes premier pas puisque j’ai été danseur et chanteur. Avec le temps mon métier a évolué, je suis resté dans l’art mais cette fois-ci en tant que costumier. En parallèle de cette activité je réalisais des pièces issues de commandes privées. De fil en aiguille, j’ai souhaité me former pour ouvrir ma boutique et faire ainsi valoir mon art.

Comment définissez-vous votre univers ? Où trouvez-vous votre inspiration ?

Mon univers artistique est fortement influencé par ma passion pour l’art et plus particulièrement pour le patrimoine et l’art africain. Pour réaliser mes pièces je m’inspire par exemple des différents empires royaux et antiques et je permets ainsi de faire connaître aux jeunes générations ce qui appartient à leur patrimoine culturel. J’aime aussi entremêler l’histoire et le patrimoine africain avec celui du patrimoine européen ou encore avec la culture du luxe français. Cela me permet de créer des pièces uniques.

  DSC_5028  DSC_5063

Vous semblez accorder une grande importance à l’écologie et au commerce équitable, pourquoi ?
En effet, j’accorde une grande importance aux matières éco-responsables et je suis engagé à la protection de l’environnement. J’ai d’ailleurs réalisé une collection ou j’ai imaginé un « retour aux sources ». Mon principal travail a consisté à utiliser des fibres naturelles, à réintroduire l’utilisation du cuir naturel, et à jouer sur les textiles et les textures employées.

Pourrions-nous dire que votre mode est une mode engagée ? (culturellement, écologiquement parlant)

Oui, tout à fait. Je souhaite à travers mes différentes pièces sensibiliser les jeunes sur leur culture, leur origine. Mon deuxième objectif est d’aller vers une mode éco-responsable en faisant la promotion de nouvelles matières et surtout en couplant ce combat avec celui du maintien de l’artisanat. Je suis toujours en quête de la promotion des métiers artisanaux pour qu’ils ne disparaissent pas.

Attachez-vous une importance particulière à la transmission de votre savoir aux jeunes générations ? Est ce que cela est lié à votre propre expérience ?

Je pense que mon engagement est lié à ma propre expérience car je ne viens pas à l’origine du monde de la mode. Je trouve par ailleurs qu’il est difficile pour un jeune créateur de rentrer dans ce monde car il peut avoir des difficultés à comprendre cet univers ou qu’il a simplement peur de se lancer dans l’aventure de l’entreprenariat. C’est pourquoi j’ai décidé de les épauler à plusieurs niveaux : j’ai animé de nombreux workshops, j’organise un concours de jeunes créateurs dans ma boutique du marais, je les guide pour s’insérer dans le secteur de la mode en leur trouvant des stages dans différentes maisons de haute couture. Je suis aussi engagé à l’international puisque je vais participer le 25 Janvier prochain au Francophonie Fashion Show qui présente les pièces des créateurs francophones. Je trouve qu’il est important de faire connaître des jeunes créateurs internationaux parce qu’ils pâtissent parfois des problèmes économiques et politiques de leur pays, limitant ainsi la popularité de leur art.

Que vous a inspiré le thème « Quand les matières prennent l’air » ?

J’ai été enthousiaste à la connaissance de ce thème car ma dernière collection était principalement faite de robes très vaporeuses ce qui correspond parfaitement à l’intitulé « Quand les matières prennent l’air ». De plus je trouve que celui-ci est en parfaite harmonie avec le nom même de l’association Métamorphose. Je crois que l’homme d’aujourd’hui se métamorphose continuellement car il est en quête d’identité seulement dans ce changement il ne faut pas brader son identité.

Comment avez-vous choisi les pièces qui vont défiler parmi celles de votre collection ?
Je procède par étapes. J’ai dans un premier temps choisi des pièces suivant l’intitulé du défilé, ce qu’il m’inspire. La seconde étape se fera quelques jours avant le défilé en fonction des mannequins qui défileront pour moi.

Avez-vous déjà des idées pour vos prochaines collections ?
Ma prochaine collection est encore en cours de réflexion cependant il est sûr que l’on retrouvera l’ADN de la maison Anggy Haïf à savoir une emprunte culturelle assez forte. Je souhaiterai par exemple travailler sur la royauté, la période des grandes cours en les modernisant et en les réinterprétant. L’autre trait caractéristique de la maison avec lequel j’aimerai continuer à créer c’est la couleur : mes pièces sont colorées et jouent avec celles-ci.

Quelle serait la collaboration de vos rêves ?

Si je devais habiller une star ce serait Sophia Loren car je trouve que cette femme est classe, qu’elle s’assume en tant que femme et qu’elle véhicule un amour extraordinaire. Grace Kelly, Diana Ross, Grace Jones et Joséphine Baker sont aussi des stars que j’aimerai beaucoup habiller pour leur beauté et la force de leur engagement. En revanche si je devais m’associer à des maisons de mode je choisirai la maison Jean-Paul Gaultier car il a été une vraie inspiration pour moi ou encore la maison Thierry Mugler dans sa belle époque. Il est vrai que je suis fan de cette période où la couture avait ses lettres nobles, où les maisons telles que Chanel, Yves Saint Laurent, Dior, Alexander McQueen et Thierry Mugler rayonnaient par leur créativité et leur excellence. Je pense qu’aujourd’hui l’univers de la mode est un peu confus à cause de la course à la rentabilité et de la street fashion qui prend le dessus sur la couture. Toutefois je suis sûr que nous allons revenir aux valeurs de la couture de la belle époque avec les belles étoffes et les vrais créateurs.

Capture d’écran 2018-11-16 à 23.13.45  Capture d’écran 2018-11-16 à 23.10.58  Capture d’écran 2018-11-16 à 22.55.23

Quels sont vos projets ?

2019 va être une année très riche en projets. Je vais ouvrir de nouvelles boutiques à l’international : à Bombay en Inde, à Abidjan, au Nigéria et enfin je vais ouvrir un point de vente au triangle d’or, le coeur du luxe mondial. Parallèlement à cette internationalisation je vais poursuivre l’avancement de ma marque de beauté qui sera principalement composée de produits bio et éco-responsables tels que le lait d’ânesse. Enfin, je vais faire paraître un magazine de mode en janvier qui va être un support de communication privilégié pour faire connaître les jeunes créateurs dans le secteur de la mode.

Nous souhaitions remercier chaleureusement Mr Anggy HAÏF de nous avoir consacré une partie de son temps précieux pour répondre à nos questions.

N’hésitez pas à vous rendre sur la page ou le compte instagram de la maison Anggy Haïf pour suivre les dernières actualités du créateur.

Site Internet : http://anggyhaif.com/

Instagram : maisonanggyhaif

Bérénice

Laisser un commentaire